Ouverture du Lectorat pendant la session d’examens (jusqu’au 27 juin 2013)

Ticot_révisionPendant la session d’examens, nous vous proposons d’étudier au Lectorat. Nous serons ouverts jusqu’au 27 juin pour que vous puissiez emprunter les livres dont vous aurez besoin :

Les mardis, de 10 heures à 13 heures

Les mercredis, de 10 heures à 14 heures

Les jeudis, de 10 heures à 14 heures

Succes la examen !

Publicités

Les quatre rendez-vous de la fin mai 2013

La dernière semaine du mois de mai est marquée par quatre temps forts au Département de langues et littératures française, au Lectorat de français et ailleurs.

Le jeudi 30 mai à 14 heures au Département de français : Conférence de M. Achmy Halley, spécialiste de littérature contemporaine. La conférence portera sur « Marguerite Yourcenar ou l’école de la liberté ».

Le jeudi 30 mai à 18 heures au Lectorat de français : Rencontre avec l’écrivain français Philippe Forest et la traductrice Georgeta Cristian, en marge du Salon du Livre de Bokkfest.

Le vendredi 31 mai à 14 heures à l’Ecole Nationale des Etudes Politiques et Administratives (SNSPA) de Bucarest : conférence de Florence Noiville, journaliste littéraire au quotidien Le Monde.

Le vendredi 31 mai à 18h30 à la librairie française Kyralina : rencontre avec Florence Noiville, journaliste littéraire au quotidien Le Monde, autour du thème « Comment se construire un parcours professionnel ».

Qui est Florence Noiville ?

Florence-NoivilleEn apparence, rien ne destinait Florence Noiville à la littérature. Après HEC, Sciences-Po et une Maîtrise de droit des affaires, elle rentre dans une entreprise américaine et commence une carrière dans la finance. Quatre ans plus tard, elle comprend que la technique financière est comme le vélo: quand on sait en faire, c’est pour la vie, mais rien ne vous oblige à devenir cycliste professionnel… Des chiffres, elle passe aux lettres, s’orientant vers ce qui l’a, au fond, toujours attirée, l’écriture et la littérature. Elle devient journaliste, critique littéraire au Monde où elle travaille depuis 1994. Parallèlement elle écrit. En 2003, elle publie la première biographie française du prix Nobel de littérature américain Isaac Bashevis Singer qui reçoit le Prix du récit biographique 2004. Puis un premier roman, La Donation (Stock, 2007). En 2009, elle signe un court texte, mi essai mi récit, sur le capitalisme et ses dérives, intitulé J’ai fait HEC et je m’en excuse (Stock, repris en poche en 2012 chez Librio). En 2012, elle publie son deuxième roman, L’Attachement (Stock), et dirige le Cahier de l’Herne Singer. Florence Noiville est aussi l’auteur d’une douzaine de livres pour la jeunesse, certains écrits sous son nom de femme mariée, Florence Hirsch. Ses livres sont traduits en 13 langues. Entre 2007 et 2010, elle a animé « Le Monde des livres », une émission littéraire sur la chaine de télévision LCI, et tenu une chronique sur les livres de poche sur LCIRadio. En 2007-2008, elle a fait partie du jury de l’Independent Foreign Fiction Prize sous l’égide du British Council à Londres. Elle est la femme de Martin Hirsch et la mère de trois enfants.

Rencontre avec Philippe Forest : jeudi 30 mai 2013 à 18 heures

FOREST Philippe photo C. Hélie Gallimard COUL_0A l’occasion du Salon International du Livre Bookfest, l’Institut français de Roumanie invite à Bucarest l’écrivain français Philippe Forest. Auteur du roman Le siècle des nuages, il interviendra au Lectorat de français de l’Université de Bucarest le jeudi 30 mai 2013 à 18 heures. Pour l’occasion, il sera accompagné de sa traductrice Georgeta Cristian à qui il a confié la traduction en roumain de son roman Le siècle des nuages. Cette rencontre s’adresse tout particulièrement aux étudiants passionnés de littérature française et de traduction.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, Philippe Forest se tourne ensuite vers la littérature. Docteur ès Lettres, il enseigne durant sept années la littérature française dans les prestigieuses universités anglaises (Cambridge, Saint-Andrews…). Depuis 1995, il est professeur de littérature comparée à l’Université de Nantes. Il est l’auteur de nombreux essais consacrés à la littérature et à l’histoire des courants d’avant-gardes – notamment Histoire de Tel Quel -, et de trois romans – L’Enfant éternel, Toute la nuit et Sarinagara . Collaborateur de la revue Art press, il est aussi bien critique littéraire, cinématographique ou artistique. En 2007, Philippe Forest publie le roman Le Nouvel Amour, puis en 2010 Le Siècle des Nuages. Il revient en 2013 avec Le Chat de Schrödinger.

Le siècle des nuages (Gallimard, 2010 / Editura Nemira, 2013), extrait :

«Ils descendaient depuis l’azur, laissant vers le bas grossir la forme de leur fuselage, traçant doucement leur trait au travers des nuages. Le vrombissement des quatre moteurs, juchés sur le sommet des ailes, enflait, vibrant dans le vide, résonnant jusqu’à terre. Leur ventre touchait enfin la surface de l’eau, projetant à droite et à gauche un panache puissant qui retombait en écume, bousculant tout avec des remous épais qui dérangeaient les barques amarrées et remontaient haut sur le bord des berges.
C’était l’été sans doute. Les vacances étaient déjà commencées. Il avait couché son vélo dans l’herbe toute brûlée par la chaleur du soleil. Peut-être attendait-il allongé sur le sol ou bien se tenait-il assis sur un ponton, les jambes se balançant au-dessus du courant très lent. À perte de vue, le grand ciel bleu du beau temps recouvrait le monde. Il regardait descendre vers lui le signe en forme de croix de la carlingue et des ailes. Lorsque l’avion heurtait l’eau, le choc le ralentissait net. Forant dans le fleuve une tranchée immatérielle, il creusait son sillage entre les rives, rebondissant formidablement d’avant en arrière, basculant sur l’un et puis l’autre de ses flancs, oscillant sur ses deux flotteurs jusqu’à ce qu’il s’arrête enfin : rond avec son ventre vaste comme celui d’une baleine, inexplicable parmi les péniches et les navires de plaisance, immobile comme un paquebot étrange mouillant au beau milieu des terres

Rendez-vous autour du Delta du Danube, mardi soir, le 21 mai 2013

L’Institut Français de Bucarest, avec le soutien de l’Association Salvaţi Dunărea şi Delta organise le 21 mai un évènement spécial sur le Delta du Danube.

– 19h00 : Projection du documentaire « Bâstroe, un canal mai multe granite » (en roumain sous-titré français), réalisé en 2008 par Anca Gradinaru, reporter à Antena 3

– 19h30 : Table-ronde (en roumain) sur les problématiques socio-environnementales du Delta du Danube avec la participation de
Mme Anca GRADINARU, Journaliste, réalisatrice du documentaire, Antena 3
Mme. Orieta HULEA, Directrice régionale pour la préservation de l’environnement, WWF Romania
M. Liviu MIHAIU, Président, Association Salvaţi Dunărea şi Delta
M. Nicolae PANIN, Conseiller, Institutul National de Cercetare-Dezvoltare pentru Geologie si Geoecologie Marina (GeoEcoMar)
Mme Nastasa VAIDIANU, Chercheur scientifique, Interdisciplinary Center for Advanced Research on Territorial Dynamics (ICARTD), Université de Bucarest

Moderateur : Mme Cosmina DINU, Association Salvaţi Dunărea şi Delta

Cette rencontre sera suivie d’un verre de l’amitié. Cliquez ici pour plus d’information.

Delta Dunarii_low

Rencontre avec Florence Noiville, critique littéraire – vendredi 31 mai à 14 heures

A l’occasion du salon du livre Bookfest, l’Ecole Nationale d’études politiques et administratives (SNSPA) invite les étudiants francophones de la faculté de langues et littératures étrangères à une rencontre avec Florence Noiville, journaliste littéraire au quotidien français Le Monde, le vendredi 31 mai 2013 à 14 heures à la SNSPA (salle 111).

afis F Noiville

Une collaboration entre le Lectorat et le C.N. Caragiale de Bucarest

Une petit délégation du Lectorat s’est rendue au Collège National Caragiale de Bucarest le 16 mai 2013, suite à l’invitation lancée par Madame Doina Medrea, enseignante très dynamique. Cette visite fut l’occasion de présenter le Département de français de l’Université de Bucarest et d’encourager les lycéens à poursuivre leur apprentissage du français après leur Bac. Frédéric Bonnor accompagné d’Alexandru et d’Alexandra ont ensuite proposé un atelier de radio aux lycéens qui avaient préalablement participé aux ateliers Vizamedia. Les enregistrements réalisés feront l’objet d’un prochaine émission de RadioLecto.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mardi 21 mai : présentation des études en France et dans l’espace francophone

campusfrance-le22mars-10hMardi 21 mai à 15 heures (Amphithéâtre Hasdeu), le Département de français de l’Université de Bucarest, en association avec l’Institut français de Roumanie, vous propose une présentation des études en France et dans l’espace francophone.

Cette présentation, coordonnée par Diana Colceriu et Lucia Visinescu, sera l’occasion de diffuser pour la première fois une vidéo de promotion du programme Eramus, fruit d’une collaboration entre le le Département de français de l’Université de Bucarest et les services de l’Institut français de Roumanie.

Raluca Smadu, du bureau Campus France, complétera le propos de cette vidéo par une courte présentation des études en France en général. Enfin, Justine Lacousse, chargé de mission au service de coopération universitaire et scientifique de l’Institut français, présentera le programme de Bourses du Gouvernement Français.