Le roman « La peste » vu par les élèves du C.N. Eminescu de Buzau

lapesteDans le cadre du centenaire de la naissance d’Albert Camus, l’Université de Bucarest et le Collège National Mihai Eminescu de Buzau ont rendu un hommage commun à Camus en décembre dernier, à l’Université de Bucarest et au Collège National Mihai Eminescu de Buzau. Le vendredi 13 décembre 2013, les lycéens de Buzau ont ainsi rencontré Madame Diana Samarineanu, enseignante à l’Université, pour un échange autour d’un roman majeur d’Albert Camus, La peste. Cet échange a donné lieu à une production écrite de la part des élèves du lycéen bilingue de Buzau. Leurs travaux sont disponibles ci-dessous : 

Tache Anamaria – XIe D français bilingue :

« L’action du récit La peste se passe à Oran, une ville habituelle, mais où la banalité de la vie quotidienne est interrompue dès le début par le symbole du rat qui est révélateur de la catastrophe qui s’abat sur la ville (l’épidémie d’une maladie implacable, la peste). Cette épidémie plonge la ville dans une souffrance inimaginable et oblige les gens à l’exil. Ils deviennent prisonniers de cette maladie qui modifie non seulement leur comportement individuel, mais aussi le comportement collectif. » Pour lire la suite, cliquez ici.

Ioniţă Anamaria, XIIe D français bilingue :

 » J’ai lu le récit écrit par Albert Camus et j’ai été impressionnée du style de l’écrivain. Par ses personnages et l’action, il a réussi à transmettre aux lecteurs ce que signifie être solidaire. Par exemple, le docteur Rieux a démontré que, même si l’on avait à surmonter une situation très difficile, on devrait être capables d’y faire face. Il a décidé de sauver les gens et il n’a pas choisi son bonheur personnel, même s’il en a eu l’occasion. » Pour lire la suite, cliquez ici.

Mihai Corina, XIIe D français bilingue :

« La Peste est le récit d’Albert Camus publié en 1947. C’est, au fond, une tragédie parce que l’œuvre décrit l’expansion d’une grave maladie, la peste, qui va modifier la vie de tous les habitants d’Oran pendant les années 1940″ Pour lire la suite, cliquez ici.

Tudose Daniela, XIIe D français bilingue :

« La Peste, publié en 1947, est un récit où l’on parle d’une lutte, mais pas contre une maladie, contre les soldats allemands, mais contre l’indifférence à la souffrance humaine. »  Pour lire la suite, cliquez ici.

David Andrei, XIIe D français bilingue :

« Le récit « La Peste » écrit par Albert Camus pourrait bien se traduire dans la réalité d’après la période des deux Guerres Mondiales, c’est pourquoi je peux dire que c’est un récit très intéressant qui montre le désespoir humain après 1945. » Pour lire la suite, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s