La (re)découverte du roman de Roger Vercel, « Capitaine Conan », par les Roumains

label_centenaire_rondA l’occasion de la commémoration du centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, l’Institut français de Roumanie, l’Université de Bucarest, les Archives Nationales de Roumanie, la Ville de Dinan et le Lectorat de français de l’Université de Bucarest ont voulu s’associer pour rendre hommage à un roman emblématique de la Grande Guerre : Capitaine Conan, de l’écrivain Roger Vercel. Cet hommage bénéficie du soutien de la mission du Centenaire.

Avec Dominique Fernandez ou encore Paul Morand, Roger Vercel est l’un des rares auteurs français à avoir écrit sur la Roumanie. Roger Vercel est envoyé sur le front d’Orient en 1918. Il est chargé de la propagande puis magistrat instructeur auprès de la prévôté. C‘est cette expérience en Orient qui nourrit ses trois romans de guerre – Notre père Trajan (1930), Capitaine Conan (1934) et Léna (1936) – trois romans qui évoquent la drôle de paix qui suit l’armistice avec la Bulgarie, le 30 sept 1918 et qui prend fin mai 1919, date à laquelle l’armée d’Orient est enfin démobilisée. Le roman Capitaine Conan raconte l’histoire de soldats français restés mobilisés pour poursuivre la guerre contre les Russes. Casernés à Bucarest, ils éprouvent des difficultés à se plier aux lois de la vie civile. Grâce à ce roman, Roger Vercel nous apporte un éclairage inédit sur les rapports entretenus, au sortir de la guerre, entre une population roumaine, tout juste délivrée de l’occupation allemande, et les soldats français privés de retour au pays. Capitaine Conan est lauréat du prix Goncourt 1934.

Une exposition pour mieux connaître le roman Capitaine Conan

EXPO3Afin de mettre en lumière le roman de Roger Vercel, les Archives Nationales de Roumanie accueillent pendant plusieurs mois (à partir du 15 mai 2014), aux côtés de l’exposition – România 1914 – 1916 – une exposition réalisée par l’Institut français de Roumanie et consacrée au roman Capitaine Conan.

L’exposition Hommage au Capitaine Conan vous plonge dans le Bucarest de Roger Vercel, celui des années 1918 – 1919, grâce aux descriptions de l’auteur et à une riche documentation issue des collections des Archives Nationales de Roumanie. L’exposition Hommage au Capitaine Conan vous raconte aussi l’histoire de ce roman, de son écriture à son adaptation cinématographique par Bertrand Tavernier en 1996, en s’appuyant sur les archives de la Bibliothèque Municipale de Dinan (France).

Pour en savoir plus sur l’exposition Hommage au Capitaine Conan, cliquez ici. 

L’ exposition sera présentée également en province, dans les mois à venir.

Vernissage des expositions "Hommage au Capitaine Conan" et "România 1914-1916", le jeudi 15 mai 2014, en présence de M. Stanislas Pierret (directeur de l'Institut français de Roumanie), M. Jacques Bortuzzo (Attaché de coopération éducative), M. Alain Vuillemin (professeur émérite de l'Université d'Artois) et de Mme Irina Alexe (secrétaire d’État au Ministère roumain de l'Intérieur), Mme Alina Pavelescu (Directrice-adjointe des Archives Nationales de Roumanie), M. Alin Ionuț Ciupală (Maître de Conférences à la faculté d'histoire de l'Université de Bucarest)

Vernissage des expositions « Hommage au Capitaine Conan » et « România 1914-1916 », le jeudi 15 mai 2014, en présence de M. Stanislas Pierret (directeur de l’Institut français de Roumanie), M. Jacques Bortuzzo (Attaché de coopération éducative), M. Alain Vuillemin (professeur émérite de l’Université d’Artois) et de Mme Irina Alexe (secrétaire d’État au Ministère roumain de l’Intérieur), Mme Alina Pavelescu (Directrice-adjointe des Archives Nationales de Roumanie), M. Alin Ionuț Ciupală (Maître de Conférences à la faculté d’histoire de l’Université de Bucarest)

Nuit des Musées aux Archives Nationales de Roumanie, le 17 mai 2014

Le public bucarestois a eu le plaisir de découvrir l’exposition dès le samedi 17 mai 2014, à l’occasion de la Nuit Européenne des Musées. A cette occasion, Alexandra Holban a lu plusieurs extraits – en français et en roumain – du roman Capitaine Conan. Ces lectures étaient accompagnées par deux musiciens hors pair.

Une série de conférences

OLYMPUS DIGITAL CAMERAUne série de conférences, données dans tout le pays, a permis de mieux connaître les romans de guerre de Roger Vercel. Ces conférences ont été tenues par Alain Vuillemin. Agrégé de lettres modernes, docteur ès-lettres et sciences humaines, Alain Vuillemin fut professeur de littérature comparée à l’Université de Paris-Sorbonne. Son champs de recherches couvrent la littérature anglaise et française du XX siècle ainsi que les littératures étrangères d’expression française. Alain Vuillemin est aujourd’hui professeur émérite de l’Université d’Artois.

Le public bucarestois a eu le plaisir d’assister à deux conférences. La première a eu lieu le mercredi 14 mai à 18 heures à l’Université de Bucarest. Intitulée L’âme des Balkans à travers les récits de Roger Vercel, elle fut donnée à la demande de Mme Dolores Toma, directrice du centre de recherches HETEROTOPOS. Le seconde conférence s’est tenue  le 15 mai 2014 à 17 heures, à l’Institut Français de Bucarest. Elle portait plus spécifiquement sur la Guerre d’Orient à travers les romans de Roger Vercel.

Au cours de ces deux conférences, Alain Vuillemin a notamment parlé de l’image de la Roumanie telle qu’elle est véhiculée par Roger Vercel. La Roumanie de Roger Vercel est une Roumanie de convention, ses trois romans sont une succession de tableaux un peu convenus, un peu criards, dans lesquels Roger Vercel s’attache à décrire minutieusement la campagne roumaine, les intérieurs roumains, les monuments bucarestois. En somme, il glane des éléments de couleurs locale pour dépayser le lecteur français. Mais dans le même temps, l’auteur a des réflexions sur la misère de Bucarest, sur la pauvreté des campagnes et, surtout, sur le fossé qui sépare l’Occident et l’Orient. Ainsi écrit-il dans Notre Père Trajan : « huit jours après les deux armées ne se saluaient plus« . La rupture est consommée. Que ce soit dans Notre Père Trajan ou dans Capitaine Conan, Vercel insiste sur les mauvaises relations entre les civils roumains et les soldats français, dès leur arrivée sur le territoire roumain.

Découvrez, en cliquant ici, l’entretient d’Alain Vuillemin et de Fabiana Florescu (membre de l’équipe du Lectorat) sur le sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s