Le Bicentenaire Marquis de Sade à l’Université de Bucarest

bicentenaireIl y a deux cents ans, le 2 décembre 1814 exactement, mourait à Charenton le Marquis de Sade, dans un abandon total et presque oublié, comme il l’avait souhaité dans son testament.

Deux siècles plus tard, il n’a jamais été aussi présent en France et dans le monde, preuve qu’il fut l’un des plus grands précurseurs de la pensée moderne. C’est donc, tout naturellement, que le Département de langue et littérature françaises ainsi que le Lectorat de français de l’Université de Bucarest ont voulu lui rendre hommage en organisant une soirée spéciale le mardi 16 décembre 2014 au Lectorat de français de l’Université de Bucarest.

Une quarantaine d’étudiants et d’enseignants francophones ont assisté à cette soirée mémorable. La soirée a débuté par un discours de Monsieur Jacques Bortuzzo, représentant de l’Institut français de Roumanie. Puis, le public a eu l’heur d’écouter deux conférences fort intéressantes :

La réception de l’oeuvre du Marquis de Sade en Roumanie, conférence proposée par Madame Ileana Mihaila, Maître de Conférences à l’Université de Bucarest, et grande spécialiste de la littérature française des XVIIIème et XIXème siècles.

Sade, mauvaises ou bonnes intentions, conférence proposée par Madame Florenta Catalina Stroie, Enseignante au Collège Serban Voda de Bucarest.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ensuite, le public a pu goûter au style du Marquis de Sade en écoutant quelques lectures d’extraits de ses textes les plus fameux, à savoir : un extrait du Dialogue entre un prêtre et un moribond (1782) lu par Cristina Basarabescu, un extrait de Justine ou les infortunes de la vertu (1787) lu par Ligia Marinescu, un extrait de Français, encore un effort si vous voulez être républicains (1795) lu par Gratiela Buzic, un extrait d’Idée sur les romans (1799) lu par Cristina Constantin et enfin un extrait de l’Histoire de Juliette, ou les prospérités du vice (1801) lu par Malina Spiridon. Ces lectures vivantes étaient accompagnées de la diffusion du Concerto n°4 pour basson de François Devienne (1759-1803), un compositeur contemporain du Marquis de Sade. En 1803, le destin de François Devienne croise celui du Marquis de Sade puisqu’il est interné à l’asile de Charenton, au même moment que le marquis.

La soirée s’est clôturée par projection d’une courte vidéo et par l’inauguration de l’exposition L’influence du divin marquis sur les Beaux-Arts, savamment préparée par Ligia Marinescu.

Un grand merci à tous ceux qui ont participé au succès de cette soirée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s