Offre d’emploi : « American International School Of Bucharest » recherche un(e) enseignant(e) de français

americanschool« American International School Of Bucharest » recherche un(e) enseignant(e) de français – niveau C1/C2 – pour un poste à temps partiel à l’école primaire (25%). Tous les détails sont sur l’annonce à télécharger ici. Vous devez adresser votre candidature au Director, Dr. Robert Brindley, composée d’un CV, d’une lettre de motivation et de deux recommandations à : rbrindley@aisb.ro

Kamel Daoud au Lectorat de français de l’Université de Bucarest

Nous avons eu le plaisir de rencontrer l’écrivain algérien d’expression française, Kamel Daoud, le vendredi 22 mai 2015, au Lectorat de français de l’Université de Bucarest.

Cette rencontre, qui était organisée par le Département de langue et de littérature françaises de l’Université de Bucarest, l’Institut français de Bucarest, l’AUF et le Lectorat de Français, a réuni une quarantaine d’étudiants francophones venus écouter Kamel Daoud parler de son roman « Meursault, contre-enquête » paru en 2014 chez Actes Sud. La rencontre, entièrement filmée, fut aussi l’occasion de mettre en avant le travail des étudiants qui, pour certains d’entre eux, avaient préalablement traduit quelques pages en roumain du roman, ou avaient lu attentivement le roman. « Meursault, contre-enquête » est le Choix roumain de la Liste Goncourt 2014. La rencontre du vendredi 22 mai était modérée par Laura Dumitrescu, Présidente du jury bucarestois du Choix roumain de la Liste Goncourt, et par Frédéric Bonnor, lecteur de français à l’Université de Bucarest.

L’enregistrement de la rencontre

Les photos de la rencontre

Kamel Daoud, la Lectoratul de franceză – Vineri, 22 mai 2015

afis-webAvem deosebita plăcere de a vă invita să participați la o întâlnire cu scriitorul algerian de expresie franceză, Kamel Daoud, care va avea loc vineri, 22 mai 2015, la ora 10, la Lectoratul de franceză al Universității din București (strada Edgar Quinet, nr. 5-7, sala 402). Intâlnirea, organizată de Catedra de limba și literatura franceză a Universității din București, Institutul francez din București, Agenția Universitară a Francofoniei (AUF) și Lectoratul de Franceză, se va concentra pe romanul Cazul Meursault, contraanchetă (Actes Sud ), apărut în 2014.

Cazul Meursault, contraanchetă est bine cunoscut de studenții francofoni de la Universitatea din București. Unii dintre ei au tradus în română câteva pagini în cadrul concursului de traduceri « Mot à monde ». Alți studenți l-au citit cu atenție și au hotărât să îi acorde premiul Lista Goncourt-Alegerea studenților români, în 2014. Intâlnirea din 22 mai va fi moderată de Laura Dumitrescu, președintele juriului bucureștean al Listei Goncourt–Alegerea studenților români și de Frédéric Bonnor, lector de franceză.

Reflecție asupra identității algeriene contemporane, cartea lui Kamel Daoud este o replică dată celebrului roman al lui Albert Camus, Străinul (1942). Așadar, subiectul va stârni, fără îndoială, interesul studenților. Cazul Meursault, contraanchetă a primit Premiul François-Mauriac 2014, Premiul celor cinci continente ale Francofoniei 2014, premiul Lista Goncourt-Alegerea studenților români și, recent, a primit Premiul Goncourt pentru roman de debut 2015. In câteva săptămâni va apărea, tradus în română, la editura « IBU Publishing » cu titlul « Cazul Meursault, contraanchetă.

Kamel Daoud s-a născut în 1970 l Mostaganem, în Algeria. A studiat literatura franceză. Este jurnalist la Cotidianul Oranului, a treia mare publicație națională de limbă franceză din Algeria, unde a ocupat pentru multă vreme funcția de redactor-șef. De doisprezece ani, realizează rubrica cea mai citită din Algeria, iar articolele sale sunt preluate adesea de presa franceză. Locuiește în Oran. Este autorul mai multor povestiri, dintre care unele au fost reunite în volumul Le Minotaure 504, publicat initial la Alger sub titlul La Préface du nègre (Prefața negrului) în 2008 și distins cu Premiul Mohammed Dib pentru cel mai bun volum de nuvele în 2008. Tradus în germană și italiană, apreciat de criticii francezi, Le Minotaure 504 s-a aflat pe lista scurtă a Premiului Wepler și Goncourt pentru nuvelă în 2011. Cazul Meursault, contraanchetă, publicat în Algeria și în Franța, este primul său roman. În 2014, s-a aflat în fruntea Listei Goncourt – alegerea studenților români.

Cazul Meursault, contraanchetă este o replică dată celebrului roman al lui Camus, din perspectiva arabului ucis, personaj ignorat aproape în totalitate Străinul. Pornind de la pretextul clarificării lucrurilor, un fel de reglare de conturi din partea fratelui victimei, romanul lui Daoud reprezintă o reinterpretare a întâmplării relatate de Camus ca pe un simplu fapt divers și o critică la adresa acestei abordări.

Sub patronajul celebrei Academii Goncourt, lista Goncourt – alegerea studenţilor români are un principiu de bază simplu: un juriu format din studenţi la literatură franceză ai universităţilor din România decernează premiul celui mai bun roman francez pornind de la lista primei selecţii a Academiei Goncourt, comunicată pe 4 septembrie 2014.

Gândit ca un motor de colaborare intrauniversitară la scară naţională, acest premiu are ca scop pregătirea unei noi generaţii de critici ai literaturii franceze contemporane şi deschiderea publicului larg către marii autori ai acestei literaturi.

L’écrivain Kamel Daoud, au Lectorat de français, le vendredi 22 mai 2015

afis-web

Nous vous invitons à participer à une rencontre avec l’écrivain algérien d’expression française, Kamel Daoud, le vendredi 22 mai 2015, à 10 heures, au Lectorat de français de l’Université de Bucarest (5/7 rue Edgar Quinet, salle 402). Cette rencontre, organisée par le Département de langue et de littérature françaises de l’Université de Bucarest, l’Institut français de Bucarest, l’AUF et le Lectorat de Français, portera en grande partie sur son roman Meursault, contre-enquête (Actes Sud) paru en 2014. 

Meursault, contre-enquête est bien connu parmi les étudiants francophones de l’Université de Bucarest. Certains d’entre eux en ont traduit quelques pages en roumain, dans le cadre du concours de traduction « Mot à monde ». D’autres étudiants l’ont attentivement lu et ont décidé de faire de lui le Choix roumain de la Liste Goncourt, en 2014. La rencontre du 22 mai sera modérée par Laura Dumitrescu, Présidente du jury bucarestois du Choix roumain de la Liste Goncourt, et par Frédéric Bonnor, lecteur de français.

Réflexion sur l’identité algérienne contemporaine, le livre de Kamel Daoud est écrit en miroir du célèbre roman d’Albert Camus L’Etranger (1942). Le sujet suscitera donc, sans nul doute, l’intérêt des étudiants. Meursault, contre-enquête a reçu le Prix François-Mauriac 2014, le Prix des cinq continents de la Francophonie 2014, c’est aussi le Choix roumain de la Liste Goncourt 2014 et, plus récemment, il a reçu le Prix Goncourt du premier roman 2015. D’ici quelques semaines, ils paraîtra en roumain aux éditions « IBU Publishing » sous le titre « Cazul Meursault, contraanchetă ».

Rejoignez notre événement Facebook :

https://www.facebook.com/events/469388003221014/

Né en 1970 à Mostaganem (300 km à l’ouest d’Alger), Kamel Daoud a suivi des études de lettres françaises après un bac en mathématiques. Il est journaliste au Quotidien d’Oran – troisième quotidien national francophone d’Algérie –, où il a longtemps été rédacteur en chef et où il tient depuis douze ans la chronique quotidienne la plus lue d’Algérie. Ses articles sont régulièrement repris par la presse française (Libération, Le Monde, Courrier international…). Il vit à Oran.Il est l’auteur de plusieurs récits dont certains ont été réunis dans le recueil Le Minotaure 504 (Sabine Wespieser éditeur, 2011) – initialement paru à Alger sous le titre La Préface du nègre (éditions barzakh, 2008) et distingué par le Prix Mohammed Dib du meilleur recueil de nouvelles en 2008. Traduit en allemand et en italien, salué par la critique française, Le Minotaure 504 figurait sur la sélection finale du prix Wepler et sur celle du Goncourt de la nouvelle 2011.Meursault, contre-enquête, publié en Algérie par les éditions barzakh et en France par Actes Sud, est le premier roman de Kamel Daoud.

Palmarès du concours consacré au « Radeau de la sardine » de Manuela Draeger

La finale du concours de traduction « Ce radeau fera le bonheur, de plus d’un jeune traducteur » organisé par le Département de langue et littérature françaises de l’Université de Bucarest et le Lectorat de français, en partenariat avec l’Institut français de Roumanie, a eu lieu le jeudi 14 mai 2015.

Ce concours était organisé dans le cadre du Cinquantenaire de la Maison d’édition l’Ecole des Loisirs, spécialisée en littérature d’enfance et de jeunesse. Il s’attachait à mettre en lumière l’œuvre de Manuela Draeger (hétéronyme d’Antoine Volodine) et plus particulièrement son roman Le radeau de la sardine, publié en 2009 à l’Ecole des Loisirs. Ce roman n’a jamais été traduit en Roumanie. L’objet de ce concours était d’en traduire un extrait en roumain.

Au total, dix-huit étudiants francophones de l’Université de Bucarest ont participé à ce concours. Leur production a été évalué par le jury composé de M. Radu Paraschivescu, des Editions Humanitas, de M. Jean-Louis Courriol professeur à l’Université Lyon III, de Mme Mihaela Stanica de l’Université de Bucarest et de M. Laurentiu Zoicas de l’Université de Bucarest.

DSC08244

Les gagnants du concours accompagnés des membres du jury

Grand Prix « T. Frânceanu », accordé à Denisa Marinescu

Le jury a attribué le Grand Prix « T. Frânceanu » à Denisa Marinescu, étudiante en troisième année de Licence à la faculté de langues et littératures étrangères de l’Université de Bucarest. Le groupe « T. Frânceanu » (composé de : Roxana FLORESCU, Mirela IORGA, Mihaela MARINCA, Roxana SIMION, Adina TANASA et Oana SINGLETON),via le cercle nomade de traduction, lui a offert un bon d’achat de 450 RON à utiliser à la Librairie Kyralina. L’Institut français de Roumanie l’a récompensée en lui offrant un exemplaire du roman Le radeau de la sardine. Enfin, le groupe « Nestlé » lui a offert un très beau panier garni.

Premier Prix, accordé à Alexandra Statescu

Le jury a attribué le Premier prix du concours à Alexandra Statescu, étudiante en troisième année de Licence à la faculté de langues et littératures étrangères de l’Université de Bucarest. L’Institut français de Roumanie lui a offert un exemplaire du roman Le radeau de la sardine ainsi qu’un bon d’achat de 350 RON à utiliser à la Librairie Kyralina. Le groupe « Nestlé » lui a offert un très beau panier garni.

Deuxième Prix, accordé à Elena Andreescu

Le jury a attribué le Deuxième prix du concours à Elena Andreescu, étudiante en deuxième année de Licence à la faculté de langues et littératures étrangères de l’Université de Bucarest. L’Institut français de Roumanie lui a offert un exemplaire du roman Le radeau de la sardine ainsi qu’un bon d’achat de 250 RON à utiliser à la Librairie Kyralina. Le groupe « Nestlé » lui a offert un très beau panier garni.

Mention honorable, accordée à Denisa Berbece

Le jury a décidé d’accorder une mention honorable à Denisa Berbece, étudiante en première année de Licence à la faculté de langues et littératures étrangères de l’Université de Bucarest. L’Institut français de Roumanie lui a offert un exemplaire du roman Le radeau de la sardine. Le groupe « Nestlé » lui a offert un très beau panier garni.

Mention honorable, accordée à Alexandru Bodolica

Le jury a décidé d’accorder une mention honorable à Alexandru Bodolica, étudiant en deuxième année de Master à la faculté de langues et littératures étrangères de l’Université de Bucarest. L’Institut français de Roumanie lui a offert un exemplaire du roman Le radeau de la sardine. Le groupe « Nestlé » lui a offert un très beau panier garni.

Nous adressons nous plus vifs remerciements aux membres du jury pour leur implication et à l’équipe de Kyralina pour leur accueil chaleureux. Nous adressons également nos remerciements à l’ensemble des candidats du concours qui ont tous produit des traductions de bonne qualité.

L’album photos de l’après-midi